30 juin 2009

Mercis tardifs

J’avais écrit une série de remerciements qui devait figurer à la fin du treizième épisode des Allergiks, mais les mystères de l’édition les ont effacés.
Cet épisode ayant été publié une semaine plus tôt que prévu, l’urgence explique possiblement cela.
Mais comme je tiens vraiment à exprimer ma reconnaissance à certaines personnes, voici les mercis disparus :
«André Marois tient à remercier :
- son éditrice Hélène Derome, pour avoir pensé à lui pour ce projet hors du commun ;
- sa directrice littéraire Geneviève Thibault, pour l’avoir poussé dans ses derniers retranchements ;
- le commandant Richard Dupuis de la Section de crimes majeurs de la SPVM, pour ses précisions techniques ;
- Louise-Isabelle Rivard, médecin urgence et soins palliatifs à l’institut de Cardiologie de Montréal, pour ses conseils avisés ;
- sa réviseure Julie-Jeanne Roy, pour sa collaboration efficace et constructive ;
- sa blonde Lyne Lefebvre, pour ses lectures impitoyablement justes ;
- et surtout ses enfants Julia, Charlie et Jérémie, pour leur soutien, leur écoute et leur aide précieuse. Sans eux, Les Allergiks n’auraient jamais pu voir vu le jour.»

22 juin 2009

J'irai pas cracher sur sa tombe


23 juin 1959 : Boris Vian succombe à une crise cardiaque en visionnant l’adaptation cinématographique (qu’il désapprouvait) de son roman J’irai cracher sur vos tombes.
Versons donc une larme sincère pour ce cinquantième anniversaire de sa mort.

J’ai toujours été inspiré par l’éclectisme de Vian, par son écriture éclatée et son air de ne pas trop se prendre au sérieux. Je suis donc heureux d’avoir pu lui rendre hommage à deux reprises cette année.

D’abord, en écrivant la préface du recueil Je voudrais pas crever édité par Les Allusifs. La designer Lyne Lefebvre vient d’ailleurs de gagner un nouveau prix pour ce livre, au prestigieux concours AIGA 50 Books/50 Covers.

Ensuite, en le chantant avec La Horde Vocale. Interpréter un répertoire 100% pur Vian, composé d’arrangements originaux écrits par Jean-François Julien, c’est le bonheur. Pour ceux qui auraient raté le spectacle Moulins à Vian, nous chantons en 1ère partie de Mes Aïeux au Mondial Choral de Laval le 24 juin, puis au Festivoix de Trois Rivières le 2 juillet.

Enfin, je ne peux résister au plaisir de vous signaler la parution de J’irai me crosser sur vos tombes, roman pornographique concocté par l’ineffable Ed Hardcore et publié en ligne par l’éditeur Robert ne veut pas lire.

19 juin 2009

Refaire sa vie


«Quand ta femme t’a quitté parce que tu n’avais pas d’allure, il ne te reste plus qu’à engager – de gré ou de force – des spécialistes du design qui vont t’aider à refaire ta vie. Le résultat ne sera pas forcément celui que tu attendais.»
C'est le préambule de ma nouvelle Refaire sa vie tout juste publiée dans Urbania de l'été 2009, spécial design.
Vous verrez qu'on peut parler d'esthétique de manière assez radicale...

J'ai découvert les superbes gravures de Caroline Robert en ouvrant le magazine; son traitement m'a fort agréablement surpris.

15 juin 2009

Fais-moi mal, Johnny !


Voici les dates des prochaines prestations de notre chorale La Horde Vocale, avec le spectacle de chansons du génial Boris: Moulins à Vian.
Mondial Choral
  • Vendredi 19 juin, 18h00, métro Berri-UQAM
  • Samedi 20 juin, 19h00, église St-François-de-Sales
  • Mercredi 24 juin, 19h00, Centre de la Nature
    FestiVoix de Trois-Rivières
  • Jeudi 2 juillet, 19h00, scène Caise Desjardins

  • Manquez pas ça!

    11 juin 2009

    Fiction versus réalité


    J’ai publié en 2006 un roman pour jeunes adultes intitulé La main dans le sac - l’histoire d’un géant qui trouve une main de petite fille dans la poubelle d’un abattoir et se la fait voler (la main, pas la poubelle).
    Je lis aujourd’hui cet article dans Rue 89 : il y est question d’un employé illégal à Madrid qui s’est fait couper le bras. Son patron a jeté le bras dans une poubelle et l’employé à cent mètres de l’hôpital.
    La réalité est vachement plus malade que la fiction. Rassurant, non?

    Urbania spécial design

    J'ai écrit une nouvelle dans le prochain magazine Urbania, spécial design, dont le lancement aura lieu mercredi 18 juin, à 17h, au centre de design de l'UQAM, 1440 rue Sanguinet à Montréal.

    Voici le texte de l'invitation:
    «Pour le lancement de ce numéro, Urbania vous invite à un party sans prétention, lors duquel Philippe Starck brillera par son absence.
    Au programme: hot-dogs sur la terrasse, tournage du prochain vox-pop vidéo Urbania et présence du nouveau phénomène Ping Pong Stars.
    Pour les abonnés et les collaborateurs du magazine: entrée gratuite, accès VIP, une consommation et votre copie du magazine.
    Pour les autres: prix d'entrée de 10$, comprenant une consommation et votre copie du magazine.»

    03 juin 2009

    Mon testament numérique


    Illustration Alain Pilon
    Que léguer à ses enfants lorsqu’on vient de passer les dix dernières années de sa vie à surfer sur Internet ?
    Ma réponse dans le numéro de juin du magazine Infopresse.
    Ma chronique «Mon œil !» s’y intitule donc Mon testament numérique.

    02 juin 2009

    Le viral qui tue

    Connaissez-vous le marketing viral? Il s'agit d'une technique de communication née avec Internet. Le principe est simple: vous créez une petit film et vous l'envoyez à vos amis, en espérant qu'il vont eux-mêmes le faire suivre à leurs contacts. Le document se propage ainsi, tel un virus, et peut effectuer le tour du monde en un rien de temps. Efficace et économique.

    J'ai reçu dernièrement cette vidéo, accompagnée du texte que je reproduis plus bas. Comme il est précisé, il faut d'abord regarder la vidéo avant de lire le commentaire.
    Faites donc ça, puis revenez ici.
    video
    Voici la légende du texte: «On voit un individu armé d'une arme automatique et deux officiers de police américain, un au premier plan et le second derrière l'individu armé, à l'angle du mur.
    Le premier policier demande à l'individu de poser son arme au sol et trois coups de feu sont tirés.
    Si vous faites bien attention, l'individu armé pose son arme au sol mais passe sa main droite dans le dos.
    Le policier à l'angle du mur peut voir l'individu prendre un pistolet dans son dos et on peut l'entendre dire à son collègue "gun!".
    Ce qui explique les trois coups de feu.
    Regardez bien l'individu tomber au sol, un pistolet dans la main droite.

    Moralité: les choses sont parfois trompeuses, n'est-ce-pas?

    Qu'avez-vous pensé lorsque vous avez regardé cette vidéo la première fois?
    Faites passer, car le métier de policier devient vraiment de plus en plus difficile, surtout lorsque les gens jugent des faits, sans réellement les connaître.»

    Alors: qui a décidé de diffuser cette vidéo? Le service de quelle police? Le texte est en français...
    Y aurait-il un lien avec l'affaire de la mort du jeune Freddy Villanueva?