18 février 2018

Incipit en feu #11


Ses parents ne croyaient pas leur amour possible. Ça n’allait pas durer. Ils étaient trop différents l’un de l’autre. Et voilà que toute la famille se retrouvait à fêter leurs noces de porcelaine. Vingt ans de mariage et leur choupinette semblait toujours aussi heureuse avec l’autre grand crétin de Paul, qui lui rendait bien. Le feu de paille annoncé pétait des flammes.

12 février 2018

Incipit en feu #10


Si la vengeance est un plat qui se mange froid, la sienne ressemblerait à un gaspacho glacé qu’il siroterait en regardant Odette crever à petit feu.

08 février 2018

Incipit en feu #9

Je suis rentré, je me suis mis à poil, j’ai ouvert la bouteille de rhum et je suis resté au coin du feu à chialer toute la nuit, comme un veau qui a perdu sa mère.

03 février 2018

Incipit en feu #8

En joue ! Feu ! L’anarchiste s’écroula, fauché par ce peloton d’exécution foireux, composé de deux branquignols, d’un lâche et du salaud de la pire espèce.

30 janvier 2018

Incipit en feu #7

T’as du feu ? demande le pompier à la fille qui admire sa tenue impeccable. Elle ne répond pas, pense qu’il se moque. Adèle a toujours aimé les gars en uniforme, même si elle n’oserait jamais avouer un truc pareil à ses copines. Ça fait midinette, femme soumise, pas libérée, mais ça n’a rien à voir. Elle les trouve juste beaux, ils ont de la prestance. L’uniforme est aussi signe d’utilité : ils font policiers, gendarmes ou militaires. Ils marchent au pas et ont du pouvoir. Ils sont forts, respectés et souvent craints. Mon Dieu, tant de clichés ! Adèle a un peu honte de se raconter toutes ces fadaises. Il y doit y avoir autant de pompiers cons que de cools. L’uniforme ne fait pas le bonhomme... mais il aide à le rendre attrayant. Sexy et viril, pense-t-elle piteusement.

23 janvier 2018

Incipit en feu #6

Ma mère me l’a rabâché un millier de fois quand j’étais gamin : «la béchamel, tu la cuis à feu doux, sinon ça goûte le brûlé.» Mais ce soir-là, j’étais en retard.

19 janvier 2018

Incipit en feu #5

— T’es en feu, toi, ce soir !
— Ah, tu trouves ?
— Mais arrête-toi pas, là…

15 janvier 2018

Incipit en feu #4

Joe couche avec la sœur de Lucie. La pauvre chérie ignore qu’elle est cocue. Je ne peux pas le prouver, c’est purement intuitif, mais j’en mettrais ma main au feu. Il y a des regards qui ne trompent pas, eux.

09 janvier 2018

Incipit en feu #3


Flaubert sortit son feu de la boîte à gant et le chargea. C’était un chouette semi-automatique Remington 1911 R1 à sept coups, calibre .45 avec un canon inox 5’’. Le pistolet pesait un peu plus d’un kilogramme. Pas de quoi vaincre l’état islamique, mais bien assez pour refroidir le petit truand trifluvien qui lui pourrissait la vie depuis cinq semaines.

05 janvier 2018

Incipit en feu #2


Il existe une expression pour ce genre de comportement, on dit que les gens «jouent avec le feu». C’est exactement ce qui est en train de se produire avec Hubert. Les messages anonymes qu’il adresse à tous ceux qui côtoient son chum vont finir par lui revoler dans la face. Et quand ça pétera, il sera trop tard pour revenir en arrière.