18 mai 2009

Lecteurs ou trices?

Deux nouvelles séries viennent de commencer dans la collection Epizzod : (K) et Rock & Rose. Des histoires de filles, écrites par des filles. Je consulte les commentaires sur le site epizzod.com depuis ses débuts et je dois me rendre à l’évidence : les inscriptions et les notes proviennent de signatures féminines en large majorité. Pourtant, les séries Les Allergiks et Pavel sont écrites par des hommes, avec des gars comme personnages principaux. Alors, où sont les lecteurs ? Trop timides pour s'exprimer en public?
On répète depuis longtemps que les femmes constituent la majorité du lectorat actuel. Ça semble se confirmer.
Retour en arrière : j’anime trois jours de suite des ateliers dans une école secondaire à St-Hubert, dans la bibliothèque. Pendant les pauses et les récréations, des garçons investissent les lieux et lisent - de tout : magazines, BD, romans. Interrogée, la bibliothécaire me confirme que dans cette école publique – statistiques de prêts à l’appui - les lecteurs sont plus nombreux que les lectrices.
Alors, où est la vérité ?
Lu dans le n°4 de l’excellente revue XXI, un article sur le polar nordique, écrit par l’écrivain et directeur de collection Patrick Raynal. Il interroge Leif Davidson, auteur danois, concernant le succès de la littérature noire venue du froid. Extrait de sa réponse : «... la prédominance du lectorat féminin. Les femmes sont devenues une cible privilégiée pour les éditeurs et beaucoup d’entre elles se sont mises au genre policier... ».
Question pour mes lecteur-trices : de quel sexe êtes-vous ?

Aucun commentaire:

Publier un commentaire