21 septembre 2009

Quand les femmes sortent pour danser


Quand les femmes sortent pour danser, Elmore Leonard, 2003, 9 nouvelles
C’est un billet de Jean-Marc Laherrère sur son excellent blogue Actu du noir, qui a attiré mon attention sur ce recueil de nouvelles. Bien m’en a pris !
D’Elmore Leonard, je l’avoue, je ne connaissais que ce petit livre de conseils d’écrivain : Mes dix règles d’écriture, publié chez Rivages et offert aux acheteurs. (Règle n°8 : Tenez la bride à vos points d'exclamation.)
Les nouvelles qui composent ce recueil m’ont révélé un ton. Unique. Elmore Leonard écrit avec légèreté, humour, sincérité. Tout est juste, très bien dosé. Les méchants sont particulièrement crétins. Les femmes, dont il est question dans la majorité des histoires, sont belles, amoureuses et rusées.
J’ai adoré ses fins. Les nouvelles se terminent presque toutes par une ligne de dialogue. Ce ne sont pas des chutes classiques, qui viennent clore et surprendre chaque récit, mais une ouverture sur la suite. On lit, puis on relit, l’imagination s’emballe. On se dit : «Hey... Il a donc... Elle va donc...»
Je l'ai dévoré.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire