10 juillet 2014

Des images: pour quoi faire?

À l'invitation de la revue Québec Français, j’ai rédigé un article pour donner mon point de vue d’auteur jeunesse sur les livres illustrés, en m’appuyant sur mon cas. 
Je parle donc des mangas d’Alexandra Myotte au début des Allergiks, des illustrations de Luc Melanson dans Petit Pat, des couvertures des Voleurs d’espoir et de mémoire, ainsi que des illustrations de Geneviève Côté dans La Forêt des insoumis. Quatre styles bien différents que j’analyse à ma façon. 
 Le numéro 172 de la revue est consacré à l’album jeunesse et à la bande dessinée.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire