03 avril 2019

Comment j'ai écrit Charlotte Destin

La longue histoire de ce livre débute en l’an 2000.
L’illustrateur Stéphane Jorisch me téléphone pour me proposer une idée et nous décidons nous rencontrer pour en discuter. Je ne sais pas du tout de quoi il s’agit. Je suis curieux.
Je connais très peu Stéphane. Il dirige à l’époque la collection Monstres & Sorcières aux 400 Coups, dans laquelle j’ai signé deux titres.
Stéphane arrive avec des dessins et m’explique son projet. Il a publié un album intitulé Charlotte et l’Île du Destin, écrit par Olivier Lasser, et couronné du Prix du Gouverneur Général en 1999, catégorie illustrations jeunesse. Stéphane aimerait reprendre son héroïne, mais en la vieillissant de dix ans pour retrouver ainsi une Charlotte devenue jeune femme.
Il étale sur la table les dessins de personnages : un nain, une tête, un être blême, un roi fantoche, la jolie Charlotte… C’est à la fois précis et échevelé, à l’image de Stéphane.
Il me raconte ensuite l’univers dans lequel il imagine voir évoluer ces étranges êtres : une île perdue, une dictature, une société organisée autour de la fabrication et du commerce de copies de tableaux de maîtres, un monde scindé entre riches et pauvres…
Charlotte débarque par accident sur l’île et voilà… Il ne reste plus qu’à écrire l’histoire qui relie tous ces points entre eux.
J’avoue que la proposition me plaît et m’effraie en même temps. Mon expérience d’auteur est courte (je ne publie que depuis 1999) et l’offre de Stéphane Jorisch, illustrateur reconnu et maintes fois primé, me fait très plaisir.
Je me lance donc, me nourrissant de cet imaginaire pour construire mon récit. D’abord sous forme de synopsis, je dois organiser tous les éléments et en créer de nouveaux. Il faut trouver une logique, une évolution et une fin. Nous échangeons régulièrement et de son côté, Stéphane avance sur les images.
J’attaque ensuite l’écriture proprement dite et les différentes versions s’enchaînent.
Nous proposons alors notre projet aux 400 Coups, qui l’acceptent et nous signons un contrat. Ma partie est presque finie (que je crois). Il reste à finaliser les dessins.
Bien sûr, ça dure beaucoup plus longtemps que prévu. Je me décourage, certain que Stéphane ne viendra jamais à bout de toutes ses illustrations et que le livre ne verra pas le jour.
Et puis… Après avoir signé avec une autre maison d’édition, après avoir écrit et réécrit 15 versions du texte, après avoir attendu les dessins finaux auxquels Stéphane ajoutait de nouvelles scènes, le livre est enfin prêt en 2018. Le travail de Stéphane est superbe.
Charlotte Destin est publié en avril 2019 aux éditions Somme Toute. J’en suis très fier.
Le 4e de couverture:
Jai débarqué sur X sans savoir où je mettais les pieds.
Tout était faux sur cette île.
Les ouvriers travaillaient à copier des toiles de maître.
Le pouvoir nappartenait pas à qui lon pense.
On ma menti pour exploiter mon talent.
Et je suis tombée amoureuse dune sorte de spectre.
Entre lart et la violence, le pouvoir et la cupidité,
ce qui était mal parti pouvait-il bien finir ?
Une exposition des illustrations de Stéphane Jorisch se tiendra en mai 2019 au studio Cormier.
-->

Aucun commentaire:

Publier un commentaire