20 août 2010

L'Exquise Nouvelle

Sur une initiative de Maxime Gillio et David Boidin, on peut lire depuis aujourd'hui sur Facebook une nouvelle écrite sur le principe du cadavre exquis.

80 auteurs de polars, et pas des moindres, sont inscrits et devront chacun rédiger un statut de 420 signes qui respecte l’histoire commencée et la développe. À raison d’un statut par jour, le plaisir va durer longtemps.

Contrainte : ne pas utiliser les mots «nichon», «blonde» et «boudin».


Ça commence (très fort) ainsi:

«Luc ouvrit la porte et entra.

C'était une véritable boucherie.

Le vieux billot en bois, les couteaux alignés au mur, la porte de la chambre froide, les étals remplis de viandes bien rouges, le hachoir en inox...

Et la patronne, une opulante peroxydée accrochée à une esse, les yeux vitreux, des mouches bourdonnant dans la plaie béante qui lui déchirait le ventre.

Le tueur à l'andouillette avait encore frappé.»


J'ai l'honneur d'être le deuxième à officier.

À lire et à suivre sur la page de L'Exquise Nouvelle.


Les commentaires vont bon train.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire