26 octobre 2010

The Blonde


Je viens de finir la lecture totalement jouissive de ce roman de Duane Swierczynski. Sous-titré Pulp en anglais, on comprend pourquoi. Ça se lit sans pouvoir s'arrêter. Chaque mini chapitre se conclut sur une autre rebondissement.

Résumé de l'éditeur: «
Un soir au bar d'un aéroport, Jack Eisley discute avec une jolie blonde, bien innocemment... Enfin, jusqu'au moment où elle lui glisse : "j'ai mis du poison dans votre verre." Jack la catalogue parmi les folles et s'en va. Une heure plus tard, conformément aux promesses de la blonde, il commence à se sentir mal. Il n'a plus le choix, il doit la retrouver ! Avec dans la tête cette angoissante question : mais enfin, qu'est-ce qu'elle me veut, celle-là ? Pendant ce temps, Kowalski, mystérieux agent secret un rien bizarre, est chargé de subtiliser à titre "d'échantillon" la tête d'un professeur récemment décédé, ce que ne vas pas sans difficultés logistiques - d'autant que la chance n'est pas de son côté. A la croisée des destins de Jack et de Kowalski, une sombre machination scientifico-policière aussi délirante que futuriste.
Folle nuit cartoonesque à travers Philadelphie...»

Mon résumé: un grand bonheur de rire, de délire et de noirceur. En plus, j'y ai presque cru. Vite, le film !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire