18 novembre 2014

Comment j'ai écrit Le Voleur de sandwichs


Lidée du livre est née en 2006. Janimais un atelier sur le roman policier dans une école primaire à Candiac et javais demandé aux élèves de me raconter un fait réel qui leur serait arrivé à lécole, dans leur famille ou avec leurs amis. Ça devait être un événement mystérieux quils navaient jamais expliqué et qui pourrait devenir lélément déclencheur dune enquête. Les enfants mont regardé sans réagir. Personne navait didée. Cest finalement la professeure qui a levé la main pour me raconter que depuis le début de lannée quelquun volait dans les boîtes à lunch suspendues dans le couloir. Jai noté lanecdote dans mon carnet et lannée suivante, de nouveau invité par la même professeure, je lui ai demandé si le voleur — ou la voleuse — avait été démasqué. Cétait le cas. Mais ce qui fut surtout intéressant, ce fut la réaction des élèves, tout à coup curieux, intrigués et accrochés. Je savais que je tenais un bon truc.
Alors, quand La Pastèque ma proposé décrire un polar pour les jeunes lecteurs, jai tout de suite pensé aux boîtes à lunch pillées. Cest ainsi quest né Le Voleur de sandwichs.

Lhistoire ne sarrête pas là, car un peu plus tard, de nouveau invité dans cette école, mais avec une autre enseignante, jexpliquais aux enfants quun livre allait voir le jour suite à une de mes visites précédentes. Je leur résumais mon histoire lorsquun garçon a levé la main pour mexpliquer la finale du livre : « À la fin, il met du piment dans son sandwich et il attrape le voleur comme ça. » Jétais surpris et vexé, car ma chute était effectivement telle quil la décrivait. Ça prouvait que cétait trop attendu, donc totalement vexant pour un auteur de romans policiers digne de ce nom. Le soir même, jen ai causé à ma fille Julia (qui est une foodie) et elle ma parlé dun reportage quelle venait de regarder. Ça ma donné une super idée pour la nouvelle fin du récit, vraiment meilleure. Mais je ne vous dirais pas ce que cest.
Ensuite, l'illustrateur Patrick Doyon s'est lancé dans un travail magistral qui a débouché sur ce magnifique livre de 160 pages.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire