22 septembre 2008

Yves Thériault


J’ai été touché par l’exposition Yves Thériault : le pari de l’écriture à la Grande Bibliothèque.
J’aime la démarche de cet auteur : écrire et vivre de sa plume, coûte que coûte.
Thériault a produit des romans, des nouvelles, des contes, des pièces radiophoniques, des polars de gare publiés sous divers pseudonymes, des livres pour enfants, des courriers du cœur et autres scénarios... Prolifique, autodidacte, engagé ; l’auteur d’Agaguk était doué pour conter des histoires.
Même si son œuvre s’est bâtie loin du classicisme et des universitaires, il demeure l’écrivain le plus lu au Québec !

À lire aussi : la chronique de Louis Hamelin dans Le Devoir.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire