17 février 2009

Inspiration en ruine


Je ne m'en cache pas, bien au contraire: je me suis beaucoup inspiré de la réalité pour écrire Les Allergiks. Les personnages, les lieux et certains événements proviennent de mon entourage, de mon vécu. Il en est ainsi du building désaffecté où Vincent découvre le cadavre de la fille morte. Il existait réellement lorsque j’ai commencé à écrire et il était dans l’état où je le décris : délabré. J’ai honteusement prié pour qu’il reste le plus longtemps possible ainsi. Et j’ai été exaucé : le bâtiment n’a pas trouvé acquéreur pendant deux ans, tombant un peu plus en ruine avec le temps et les intempéries. La semaine passée, je suis passé devant et une pancarte «vendu» venait d’y être apposée. Tant mieux pour lui. Je suis bien content qu’il ait tenu aussi longtemps. Pour les petits curieux, vous pouvez toujours le voir : les travaux de reconstruction sont loin d’être commencés. Bon pèlerinage !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire