30 juin 2009

Mercis tardifs

J’avais écrit une série de remerciements qui devait figurer à la fin du treizième épisode des Allergiks, mais les mystères de l’édition les ont effacés.
Cet épisode ayant été publié une semaine plus tôt que prévu, l’urgence explique possiblement cela.
Mais comme je tiens vraiment à exprimer ma reconnaissance à certaines personnes, voici les mercis disparus :
«André Marois tient à remercier :
- son éditrice Hélène Derome, pour avoir pensé à lui pour ce projet hors du commun ;
- sa directrice littéraire Geneviève Thibault, pour l’avoir poussé dans ses derniers retranchements ;
- le commandant Richard Dupuis de la Section de crimes majeurs de la SPVM, pour ses précisions techniques ;
- Louise-Isabelle Rivard, médecin urgence et soins palliatifs à l’institut de Cardiologie de Montréal, pour ses conseils avisés ;
- sa réviseure Julie-Jeanne Roy, pour sa collaboration efficace et constructive ;
- sa blonde Lyne Lefebvre, pour ses lectures impitoyablement justes ;
- et surtout ses enfants Julia, Charlie et Jérémie, pour leur soutien, leur écoute et leur aide précieuse. Sans eux, Les Allergiks n’auraient jamais pu voir vu le jour.»

Aucun commentaire:

Publier un commentaire