16 janvier 2011

Petit feu


Le 4e de couv : «Elle rôde et elle menace. Elle surprend et elle fauche. Parfois lente, toujours cruelle, souvent drôle, forcément prématurée, la mort ne frappe jamais au hasard dans les pages de ce recueil de 23 nouvelles, couleur de deuil. »


La postface : «La littérature a parfois besoin de sortir de ses frontières naturelles et il est bien que de nouveaux supports s’ouvrent à elle. Je suis toujours heureux de voir l’une de mes histoires dans un environnement dont la vocation principale n’est pas littéraire. Mes apparitions dans Urbania, Plaisirs de Vivre, Le Devoir, enRoute et Victor auront, je l’espère, réussi à toucher des lecteurs qui ne seraient jamais venus à moi autrement.

Alibis et Moebius s’adressent, quant à eux, à un public déjà conquis à la cause des nouvellistes, mais où il est bon de côtoyer ses semblables.

Ce recueil sert à dresser un bilan de ces écritures et à en assurer la pérennité. Il force aussi à revisiter chaque texte, à réécrire encore ce qu’on avait tant travaillé.»


La nouvelle Petit Feu qui donne son nom au recueil a gagné la 2e prix aux Prix littéraires Radio-Canada 2006.


La parution de Petit Feu aux éditions La courte échelle conclut une trilogie amorcée avec 38 morts, dont 9 femmes, publié chez Trait d’union en 2001, suivi par Du cyan plein les mains en 2006, à la courte échelle. Au total, 60 nouvelles noires.


Illustration de la couverture : Alain Pilon

Design : Mathieu Lavoie

En librairie en février 2011

Aucun commentaire:

Publier un commentaire