22 novembre 2009

Noël bio à La Licorne


L’histoire commence en décembre 2008 : j’assiste pour la 2e fois de ma vie à une représentation des Contes urbains à La Licorne. Sept comédiens racontent sept contes de Noël, méchants, durs, sombres et parfois drôles. Des récits noirs comme je les affectionne, directs et crus. J’adore le spectacle et je rêve moi aussi d’écrire une de ces fameuses histoires. Pire : j’ai trouvé mon idée avant de ressortir du théâtre. Et je ne veux pas que ça se passe chez des pauvres.
Deuxième acte en avril 2009. Je suis en résidence d’auteur pour un mois à Bordeaux. On me questionne sur mon projet d’écriture. Ce sera un conte de Noël noir. Je m’y mets aussitôt mon arrivée. J’écris à voix haute, je parle à mon ordinateur. Est-ce trop littéraire ? Pas assez oral ? Trop dégueulasse ?
Résultat : Noël bio, que j’envoie aussitôt à Yvan Bienvenue, maître d’oeuvre des Contes urbains depuis quinze ans.
Coup de fil et bond de joie en octobre : je serai de la programmation 2009. La comédienne sera Francesca Barcenas. C’est ma première incursion dans le monde du théâtre. Autre monde, autre écriture, même si je reste dans mon univers de prédilection.
Répétitions, enchaînement, technique, générale... la première est mardi 24 novembre.

Noël bio, c’est une histoire de bien pensants qui dérapent. Il y est question de bouffe holistique et de chien soumis, d’un réveillon végétarien et d’une tempête de neige. Je ne peux pas en dire plus. Disons que ça ne finit pas forcément bien.

Vingt représentations du 24 octobre au 19 décembre (sauf les 2 et 16 décembre pour Noël Bio)
Textes : Jean-Philippe Baril-Guérard, Yvan Bienvenue, Simon Boulerice, Fabien Cloutier, Justin Laramée et André Marois
Mise en contes : Yvan Bienvenue
Avec Francesca Barcenas, Jean-Philippe Baril-Guérard, Paul-Patrick Charbonneau, Dave Jenniss, Julie Carrier-Prévost, Caroline Tanguay et Guy Vaillancourt
Musique : EKOTONES (Éric Asswad et Charles Imbeau)

À lire : l’article d’André Ducharme sur le site de L’Actualité.
Un autre sur Cyberpresse.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire