24 novembre 2011

Lectures inachevées

Après 3 romans noirs inégaux, mais plutôt bons, je me suis retrouvé devant la mini pile de livres emportés pour ce séjour mexicain en me rendant compte que je n'avais plus que deux polars à lire. Nous avions envisagé l'achat d'une tablette numérique pour lire des livres en français à l'étranger, mais on n'a pas été convaincus par le iPad et me voici avec deux livres pour tenir le reste du séjour.

Premier roman: Le chuchoteur de Donata Carsini. J'ai commencé à lire. Tous les ingrédients de la poursuite du tueur en série sont là, avec force descriptions techniques, policières, scientifiques, psychologiques. Trop parfait à mon goût. J'ai tenu 35 pages, en lisant en diagonale. À quoi bon une autre histoire de tueur en série, aussi bonne soit-elle?
Quand j'écris un roman, je suis obsédé par l'originalité du sujet. C'est prétentieux et vous pourrez me démontrer que je n'ai jamais réinventé la roue, mais sachez que j'essaie à chaque livre.

Deuxième tentative: Vendetta de R.J. Ellory. J'avais moyennement apprécié son 1er livre (Les anonymes), mais je me suis forcé pour sa seconde brique. Les descriptions sont interminables. Visite guidée de la Nouvelle-Orléans (par un auteur qui n'y a jamais mis les pieds, je crois), ennuyeuse et inutile. Présentation sans fin des personnages... J'ai tenu 100 pages en en sautant 2 sur 3. L'action commence quand? À la page 450?

Résultat: je n'ai plus rien à lire.

Ouf! Anne m'ouvre grand sa bibliothèque francophone et je viens de repartir avec deux bouquins qui ne parlent pas de tueurs en série, ni de flics alcooliques avec un défaut physique tellement original et une femme qui les a quitté depuis peu et un passé trouble qui ressurgit au compte-gouttes.
Je vous en redonne peut-être des nouvelles.

5 commentaires:

  1. Dans Vendetta, l'action ne commence jamais.

    RépondreSupprimer
  2. Merci Gen, tu me rassures. Non pas que je veuille de l'action à tout prix, mais au moins un plaisir de lecture. Là, je suis plongé dans un truc japonais qui a l'air excellent.

    RépondreSupprimer
  3. Tu aurais craqué à la fin du chuchoteur, c'est tellement gros que ça n'a plus de sens. Guillaume Musso n'aurait pas fait mieux! Le seul qui en a voulu, c'est mon chat qui a déchiqueté le dernier chapitre :-)
    Quand vous serez vraiment en manque, on peut sûrement organisé des envois postaux.

    RépondreSupprimer
  4. Merci Morgane. Je suis en train de faire un Éric Forbes de moi. Pour les envois postaux, je ne suis pas sûr. Une expérience récente me fait craindre le pire. Mais il y a d'autres possiblités, heureusement.

    RépondreSupprimer
  5. Oups: le 1er roman de Ellory s'intitule «Seul le silence». «Les anonymes» est aussi un livre du même auteur, mais je ne l'ai pas lu. Et je sens que je ne le lirai pas.

    RépondreSupprimer