10 novembre 2011

San Blas, dia tranquillo

Si, nous sommes au Mexique, dans le Nayarit. Après une semaine, nous avons enfin Internet. Bon, ça ne va pas trop vite non plus. J’ai voulu télécharger le dernier numéro du Libraire, mais ça me demandait 5 jours et 16 heures. Je crois que je le lirai à mon retour.

Ça reste étrange d’avoir le monde à portée de la main et une playa à 50 mètres. J’ai repris l’écriture de mon roman qui se situe dans un Montréal prétexte, car les lieux n’y sont pas très déterminants, mais plutôt ce qu’on peut faire dans ce monde plus global, un tantinet fantastique. Je n’en dirai pas plus.


San Blas servira de toile de fond à d’autres histoires. À suivre, comme on dit dans les feuilletons.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire