25 février 2012

Lisboa, 2


Déjà huit jours que je suis à Lisbonne et je n'en ai encore presque rien dit, comme si je me censurais. Peut-être que quitter mon bout de Plateau Mont-Royal pour me retrouver ici n'est pas si dépaysant, en fait (j'ai mangé du poulet grillé ce soir).

Prendre le tramway pour rejoindre le Bairro Alto et Baixa représente en soi un voyage dans le temps. Cet engin tient debout, se déplace et vous emmène au bout du XXIe siècle : prodigieux. Et rassurant.

Aujourd'hui, les mendiants ont des techniques narratives modernes et un site internet.

Contraste permanent : nous habitons dans Campo de Ourique, un quartier central de Lisbonne, mais on voit partout des maisons en ruine et des bicoques qui n'ont pas été rénovées depuis Jean Valjean.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire