12 juillet 2019

Journal de ma francophonie #14 – Montréal + Ventabren (Provence)


Jeudi 1er juin 2017 – Montréal + Ventabren (France)
Ce journal ne veut pas finir. J’ai reçu une réponse de mes correspondants français, concernant la francophonie. Je la recopie ici:
«LA FRANCOPHONIE
Au début, nous n’étions pas intéressés par ce sujet. Pour tout vous dire, en fait nous ne savions pas de quoi il s’agissait. Ce n’est pas dans nos programmes à l’école et nous n’en parlons pas à la maison. Alors nous avons fait des recherches et cela nous a passionnés.
Grâce à vous nous avons découvert un nouveau mot et ce que ça représente.
Maintenant nous trouvons que c’est très important.
Pouvoir échanger avec les autres pays sur tous les continents. Pouvoir aider à développer les écoles et à respecter l’environnement. Faire des rencontres  à travers les livres, la musique, la danse, le sport.
Nous sommes fiers de partager nos valeurs.
« Liberté, égalité et fraternité »
C’est toute la richesse de notre langue et de notre culture et nous n’en avions même pas conscience. Maintenant c’est promis nous fêterons la francophonie.
Nous aimons la francophonie. 
D’ailleurs, sans le savoir, nous avons participé à la francophonie. Tout au long de l’année, nous avons réalisé une correspondance avec des écoliers burkinabés. Ils habitent à Tanlili, un village de la brousse au nord de Ouagadougou. Village où notre maîtresse met en place des parrainages pour aider les jeunes dans leurs études. Leurs lettres étaient très belles. On a découvert leur façon de vivre et ce n’est pas facile. Ils étaient très contents de recevoir nos dessins et nos jeux. Nous attendons avec impatience leurs réponses. 
Nous sommes contents de les voir heureux.»
Cette réponse me ravit. Ils ont découvert la francophonie, alors qu’elle n’est pas au programme. Ils y ont même participé sans le savoir!
Prendre conscience d’un mouvement permet sûrement d’y contribuer avec encore plus d’efficacité et de foi.
Ma correspondance avec la classe de Mme Adville, à Ventabren, se conclut d’autant mieux que j’apprends aujourd’hui que notre Voleur des Sandwichs a remporté le Prix des Incorruptibles, en France, avec 49 309 voix sur 110 672 votes. Soit environ 45 % de votants qui nous ont choisis. C’est formidable. 
La littérature jeunesse québécoise aussi populaire en France, c’est une autre preuve de la vitalité de cette fameuse francophonie, non ?

Aucun commentaire:

Publier un commentaire