08 avril 2009

Saint-Macaire


Saint-Macaire
Lundi 6 avril, début de ma résidence à Langon au terme de six jours à Bordeaux au salon Les Escales du Livre. Après une nuit chez Christophe et Fred dans le superbe village de Saint-Macaire, je rejoins une chambre dans le château Garros, en plein cœur de cette sous-préfecture.
Soudain, je suis seul, sans Internet. Ça faisait longtemps, j’en avais envie.
Je m’installe et je commence à taper une histoire qui me trotte dans la tête depuis décembre. Un conte noir. Les fenêtres sont grandes ouvertes, les enfants crient dans la cour de récréation en bas ou jouent au rugby sur le stade en face. J’écris en me trouvant mauvais, comme bien souvent. Qu’importe, mon histoire progresse, je me relis à voix haute, corrige, continue. Des ouvriers cognent à ma porte : ils ont branché la télévision dans la cuisine commune. Merci, au revoir.
À midi, je dîne dans la cantine de l’école primaire. Des gamins me questionnent : «Vous êtes un maître ?». Hum, pas vraiment.
À 19 h, j’ai rédigé huit pages, un record que je n’avais pas atteint depuis une éternité. Je me sens mieux. Je sors visiter la ville. Tous les commerces sont fermés.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire