17 août 2009

Recueils de nouvelles, prise 2


Les Fourmis, Boris Vian, 1949, 11 nouvelles
Toute la causticité et l’humour de Vian en onze histoires. À savourer : la vision de la guerre racontée avec un cynisme rare dans la nouvelle éponyme Les Fourmis. Les derniers mots valent leur pesant d’explosif.

Insomnies, John Cheever, 2000 pour l’édition française, 16 nouvelles
John Cheever écrivait des nouvelles pour le New Yorker. Il dépeint avec merveille la classe moyenne dans la deuxième moitié du XXe siècle. J’adore l’histoire intitulé Le professeur de musique, où un homme cherche à recoller les morceaux de son couple en allant voir une étrange prof de piano. Ambiance, nostalgie et névroses. Ces seize nouvelles ont été choisies parmi soixante qui avaient gagné le prix Pulitzer en 1978.

La machine à broyer les petites filles, Tonino Benacquista, 1998, 15 nouvelles
L’imagination débridée de Benacquista au service de nouvelles bien noires et sanglantes. «Il suffit de prononcer le mot «Colt» et on a changé de bord». Un style simple, souvent tendre, toujours efficace.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire